Evolution des Bourses sur critères sociaux (BCS)

Créé en 1877, le premier système de bourse en france visait à aider les « enfants d’origine modeste qui manifestaient des “dons scolaires exceptionnels” ».

Cette situation évolua pour donner en 1925 un système qui se rapproche un peu plus du nôtre touchant les étudiants possédant le baccalauréat et dont les parents ont des revenus modestes.

C’est en 1995 que le système des bourses est rattaché aux Oeuvres (CROUS, CNOUS).

Depuis, plusieurs évolutions ont eu lieu: augmentation du nombres de palliers, céation du Fond National d’Aide d’Urgence (FNAU) jusqu’en 2013 où le gouvernement annonce une nouvelle réforme des BCS, celle-ci se décompose en deux parties, la première que l’on a vu pour la rentrée passée:

  • Création d’un échelon 7 permettant à 30 000 étudiants de bénéficier d’une augmentation de leur bourse.
  • Création d’un échelon 0 bis permettant à 55 000 étudiants des classes moyennes de bénéficier d’une aide annuelle de 1000 euros. Jusqu’ici, ces boursiers échelon 0 bénéficiaient de l’exonération de droits de scolarité et de cotisation de sécurité sociale mais ne percevaient pas de bourse.
  • Revalorisation de toutes les bourses pour tenir compte de l’inflation et préserver le pouvoir d’achat des étudiants boursiers.
  • Revalorisation de l’enveloppe du FNAU pour ajouter 1000 bourses supplémentaires donnant ainsi un crédit de 7000 bourses d’aide d’urgence.

Cet été, le gouvernement a présenté la deuxième partie de la réfome. Ainsi, nous avons vu à la rentrée :

  • L’ensemble des étudiants échelon 0 bénéficient d’une aide annuelle de 1000 euros, étendant ainsi l’échelon 0 bis à tous les ayant-droit de l’échelon 0.
  • L’enveloppe du FNAU revalorisée, une fois de plus, pour ajouter 1000 bourses supplémentaires donnant ainsi un crédit de 8000 bourses d’aide d’urgence.

C’est une belle avancée que nous verrons pour notre système, mais pour des étudiants de plus en plus en situation précaire cela ne suffit pas. De nombreuses solutions existent telles que la linéarisation des échelons et l’indexation du montant des bourses sur l’inflation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *